Plan de relance de 7 milliards pour le numérique
Plan de relance de 7 milliards pour le numérique

Le secteur du numérique bénéficiera de 7 milliards d’euros dans le cadre du plan de relance de 100 milliards annoncé à la rentrée par le gouvernement.

Ces aides visent à financer les levées de fonds, aider à la transformation numérique des entreprises et des services de l'Etat mais aussi au travers de la formation aux métiers du numérique. Grâce à ces aides, le gouvernement espère surtout ne pas passer à côté d'un champion français, notamment dans les technologies dites de rupture, et favoriser la création de nouveaux emplois.

Voici la ventilation dans le détail de ce plan de financement ambitieux :

START-UP ET SOUVERAINETÉ TECHNOLOGIQUE : 3,7 MILLIARDS
3,7 milliards d'euros pour les start-ups et la souveraineté technologique, dont 2,4 milliards d'euros sont dédiés aux technologies de rupture. 

Sur ces 3,7 milliards, 500 millions d'euros seront directement dédiés aux start-ups et utilisés notamment pour soutenir les levées de fonds les plus importantes. Un appui qui doit permettre de faire émerger des leaders européens, voire mondiaux, et s'inscrit dans la continuité des annonces faites par Emmanuel Macron en septembre 2019, qui déclarait alors vouloir avoir 25 licornes françaises en 2025. 

Enfin, le Plan d'Investissement d'Avenir (PIA) augmentera de 60% les aides dédiées à l'innovation que reçoit chaque année la French Tech, pour un total de 800 millions d'euros. La French Tech va ainsi pouvoir poursuivre et accélérer sa mission tendant à fédérer un écosystème reconnu à l'international.

TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L'ETAT ET DES ENTREPRISES : 2,3 MILLIARDS
1,7 milliards seront consacrés à la transformation numérique de l'état et des territoires, ce qui peut produire également des opportunités de CA pour les prestataires qui seront mobilisés dans ces différents chantiers. 

385 millions d'euros sont dédiés à l'accompagnement dans la transformation numérique des TPE, PME et ETI. Une transformation numérique qui se révèle être d'autant plus nécessaire que "les entreprises françaises sont en retard sur ce sujet", précise Cédric O. La pandémie de Covid-19, dans les secteurs du commerce de bouche et de proximité notamment, a pu mettre en lumière ce retard.

Enfin, 200 millions d'euros sont spécifiquement consacrés aux filières automobile et aéronautique.

NUMÉRIQUE DU QUOTIDIEN : 1,1 MILLIARDS
Ce sont 300 millions d'euros qui vont être utilisés pour aider les personnes dont les métiers sont affectés par la crise et mettre en avant les métiers du numérique comme possible reconversion. 

800 millions d'euros sont dédiés au numérique du quotidien et doivent permettre de généraliser la couverture fibrée sur l'ensemble du territoire, par ce biais lutter contre la fracture numérique et l’illectronisme. Un chantier antérieur à la crise du Covid-19.

 

Retour